top of page

7 Albums de 2020 à écouter d’urgence

Dernière mise à jour : 27 sept. 2020



Quitte à être coincé chez soi, autant que ça soit en musique. Parce que ce début d’année a été assez riche en émotions mais aussi en sorties musicales, voici une petite liste récapitulative de sept albums qui peuvent vous accompagner en ces jours de confinement. Et parce que rien n’est trop beau pour vous, un lien vers une playlist chill collaborative vous attend en bas de l’article !


Adios Bahamas - Népal


Népal, qui nous a quitté en fin d’année dernière, était probablement l’un des rappeurs les plus talentueux de la scène rap francophone. Ses projets précédents, notamment 444 nuits sorti en 2016 avec Rien d’Spécial, laissaient apparaître un univers obscur mais poétique. Adios Bahamas, son premier album sorti quelques semaines après sa disparition, garde cette atmosphère propre à Népal. Conforme à ce qu’il avait fait précédemment, rien n’y est laissé au hasard, dans les productions comme dans les mots. Si l’album est ponctué de quelques sons plutôt légers comme Vibe ou Lemonade, d’autres plus sombres font état d’une société malade et d’un artiste en quête de sens comme Trajectoire ou Daruma. Membre de l’Entourage et pourtant très attaché à son anonymat, l’essentiel pour Népal aura toujours été d’être entouré de ses proches, comme en témoigne le casting du projet : Nekfeu, Sheldon ou encore Doums (avec qui il formait le duo 2fingz). C’est d’ailleurs eux qui en parlent le mieux. Si cela vous intéresse, son équipe est passée sur Clique pour lui rendre hommage et parler de ce premier album : https://www.youtube.com/watch?v=LF2Uv34siRY


Probablement un des plus beaux albums de rap français de ces dernières années, Adios Bahamas est un album idéal pour s’enfermer dans sa bulle et faire le point pendant cette période de « pause ».


Coup de cœur de l’album : Sundance
















3.15.20 – Childish Gambino


Donald Glover est un artiste surprenant. S’il est difficile d’établir d’autre lien que celui du génie entre tous ses projets, Childish Gambino nous offre encore un nouveau monde sur 3.15.20. A la fois plein de bonnes ondes et source de fraîcheur, cet album pourtant engagé est tout ce dont on a besoin en ce début de printemps. Plus énergique et plus éclectique que son prédécesseur « Awaken, my love ! »(que je recommande largement) mais tout aussi riche musicalement, ce quatrième album (et probablement dernier) est vrai laboratoire de sonorités. Derrière sa cover entièrement blanche et ses traits expérimentaux, il est pourtant soigneusement construit, sur le fond comme sur la forme. Le titre des pistes correspond, pour la plupart, à la minuterie de l’enregistrement : ainsi la première chanson s’appelle 0.00 et la dernière 53.49. Comme une réflexion sur le temps, on ne voit pourtant pas les 57 minutes passer et 3.15.20, condensé de positivité, est un excellent remède à ces longues heures maussades qui nous attendent.


Coup de cœur de l’album : les morceaux sont indissociables les uns des autres, le mieux est d’écouter l’album en entier dans l’ordre.














( oui c'est un carré blanc)




BEFORE LOVE CAME TO KILL US - Jessie Reyez


Jessie Reyez est une artiste qui sait se faire attendre. Après deux EP en 2017 et 2018, c’est en ce début 2020 qu’elle se décide enfin à sortir son premier album, sur lequel on retrouve le merveilleux FIGURES, un titre déjà présent sur son premier EP, Kiddo. Et autant dire que ça valait le coup d’attendre un peu. Canadienne de parents colombiens, Jessie Reyez mêle les cultures et les genres musicaux avec BEFORE LOVE CAME TO KILL US. Rap, RnB, pop, soul... Elle reste inclassable et c’est tant mieux. Parfois agressive comme sur DEAF, parfois plus douce comme sur LOVE IN THE DARK, mais toujours passionnée, elle nous ouvre les portes de son cœur tourmenté. Avec son timbre de voix si particulier, presque envoûtant, Jessie semble pouvoir tout dire et elle s’accompagne de productions de qualité et parfois de chœurs aux allures de gospels comme avec I DO. Ce premier album est à l’image de sa créatrice : authentique et touchant, sincère et puissant. On notera en bonus que la jeune femme sait s’entourer puisque ses invités ne sont autres que 6BLACK et Eminem. Une version deluxe est déjà sortie le 2 avril : trois morceaux viennent compléter l’album dont deux nouvelles collaborations, avec notamment Boogie Wit da Hoodie, et deux inédits. De quoi faire du bien à votre confinement.


Coup de cœur de l’album : KILL US

















Dévorantes- Aloïse Sauvage


Vous avez peut-être entendu parler d’Aloïse Sauvage avec sa nomination aux Victoires de la musique de cette année dans la catégorie « révélations scène », pourtant elle s’est lancée dans la musique depuis presque trois ans déjà. Actrice (120 Battements par Minute), danseuse, et véritable phénomène sur scène, Aloïse est une artiste complète et touche à tout. Son premier album Dévorantes nous plonge dans un univers coloré et étonnant, à l’image de son interprète qui jongle entre rap, slam et chant. Dans des textes bien à elle, Aloïse Sauvage revendique son engagement LGBTQIA+ avec Jimy (déjà présent sur son EP du même nom) ou encore Omowi, mais elle nous livre aussi ses états d’âmes avec Et cette tristesse, notamment. Frais et plein d’énergie, Dévorantes sonne comme un avertissement à la négativité, un élan d’espoir et d’enthousiasme pour aller de l’avant. Parfait pour vous motiver à rester actif pendant cette quarantaine !Vous avez peut-être entendu parler d’Aloïse Sauvage avec sa nomination aux Victoires de la musique de cette année dans la catégorie « révélations scène », pourtant elle s’est lancée dans la musique depuis presque trois ans déjà. Actrice (120 Battements par Minute), danseuse, et véritable phénomène sur scène, Aloïse est une artiste complète et touche à tout. Son premier album Dévorantes nous plonge dans un univers coloré et étonnant, à l’image de son interprète qui jongle entre rap, slam et chant. Dans des textes bien à elle, Aloïse Sauvage revendique son engagement LGBTQIA+ avec Jimy (déjà présent sur son EP du même nom) ou encore Omowi, mais elle nous livre aussi ses états d’âmes avec Et cette tristesse, notamment. Frais et plein d’énergie, Dévorantes sonne comme un avertissement à la négativité, un élan d’espoir et d’enthousiasme pour aller de l’avant.

Parfait pour vous motiver à rester actif pendant cette quarantaine !


Coup de cœur de l’album : Et cette tristesse

















After Hours – The Weeknd


Sept minutes : c’est le temps qu’il a fallu au très attendu After Hours pour se classer en tête des classements mondiaux. The Weeknd teasait son retour depuis plusieurs mois et ses singles Blinding Lights (vous n’avez pas pu y échapper) ou After Hours laissaient espérer un album de qualité. Pas de grande surprise mais aucune déception au contraire : la douceur est toujours de mise pour The Weeknd. L’emprunte musicale bien particulière du chanteur canadien se retrouve tout au long du projet : des mélodies à la fois légères et originales, aux tons électro, quelques envolés lyriques et un album qui nous parle d’amour. Une version deluxe est sortie par surprise le 23 mars avec des nouvelles versions de 5 titres, dont un remix de The Blaze, un feat avec LilUzi Vert et un live. Et pas moins d’une semaine plus tard trois bonus viennent encore les rejoindre ! After Hours est un album tout en mélancolie et en élégance, à consommer sans modération au soleil sur votre balcon ou bien au chaud dans votre plaid.


Coup de cœur de l’album : Save your tears

















TRINITY - Laylow


Laylow est un rappeur très actif : il a sorti quatre projets entre 2016 et 2018. En 2019, il se fait plus discret mais en ce début 2020 il est revenu avec un album très travaillé et très bien reçu par le public comme par la critique. Trinity a mis tout le monde d’accord, à la fois les fans de l’artiste et les nouveaux arrivants. C’est un projet plutôt sombre, dans lequel Laylow se confronte à ses démons et nous raconte une histoire, celle entre lui et Trinity. Mais c’est avant tout l’histoire d’un homme en colère et désabusé : désabusé de l’amour, de la société, de la misère du monde et surtout de lui même. Couplets techniques, flows multiples, transitions hypnotisantes, productions originales et feats très bien exploités avec Alpha Wann, Jok’air ou encore Lomepal… Trinity est un album qu’on n’attendait pas forcément et qui pourtant révèle tout le potentiel de Laylow. Impossible de passer à côté de ce projet à l’ambiance si particulière, largement inspirée de Matrix, qui vous transportera dans une autre dimension, presque irréelle.


Coup de cœur de l’album : BURNING MAN (feat Lomepal)

















Future Nostalgia – Dua Lipa


Véritable icône pop de ces dernières années, Dua Lipa s’érige avec Future Nostalgia en militante féministe. Elle démarre l’album par Future Nostalgia, qu’elle dédit aux figures féminines qui lui ont permis de s’affirmer. Mais surtout elle le clôture sur le magnifique Boys Will Be Boys, reprenant le fameux dicton anglophone qui pardonne les comportements masculins, tandis que telle qu’elle le clame « Girls will be women », cette culture du viol obligeant les petites filles à grandir trop vite. Future Nostalgia est du reste un album très funky, largement influencé des tubes pop des années 80 et plutôt positif. Si elle présente son projet comme une thérapie pour son cœur brisé, Dua Lipa se fait plus ambitieuse qu’à son habitude et ne se pose pas de limites, dans les productions rétro (comme celle très réussie de Love Again avec le fameux sample issu de Your Woman de White Town) ou dans ses paroles, n’en déplaise à ses détracteurs notamment avec Good in Bed. Future Nostalgia nous offre des titres dansants qui boostent notre self estime et nous apportent enthousiasme et bonne humeur, alliés indispensables en ces jours difficiles.


Coup de cœur de l’album : Boys Will Be Boys

















+ BONUS : High et Fines Herbes – Caballero & JeanJass

Cette mixtape sortie le 10 avril vaut le détour. Inspirée de la série éponyme tenue par les incroyaux Cabas & JJ, elle est composée de 25 titres dont 19 feats et la liste des invités est impressionnante : Alkpote, Lomepal, Lorenzo, Chilla, Senamo, Lefa, ISHA, Mister V et même Bigflo & Oli (oui oui). Le projet est à l’image de son premier extrait, Un cadeau avec Roméo Elvis et Slimka : un peu décalé et légèrement (quelle surprise) axé sur la fumette. Mais le résultat est sympathique et tombe à pic pour l’arrivée du soleil. De quoi vous détendre donc en attendant de pouvoir apprécier pleinement le projet lors de vos soirées post-confinement.

















Voilà de quoi vous occuper quelques heures ! Si vous n’en avez pas assez ou si vous n’avez pas trouvé votre bonheur, nous vous avons préparé une playlist collaborative, disponible sur Spotify et sur Deezer. Nous avons choisi des sons plutôt chill, pour vous adonner à vos activités favorites en musique. N’hésitez pas à ajouter vous aussi vos titres détente favoris ! L’idée est aussi de faire découvrir de nouveaux artistes et de nouveaux morceaux. Si le concept vous plait, peut être qu’on pourra le refaire sur d’autres thématiques.





Ajoutez les dans vos favoris pour ne rien louper des nouveautés !

Prenez bien soin de vous !

Morgan Lairy

176 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page