top of page

L'âpre combat pour la ville de Rennes




Révéler Rennes : c’est le slogan de la tête de liste du parti présidentiel aux municipales rennaises, Carole Gandon. Face à elle, sept autres têtes de liste potentielles qui couvrent un champ politique large —même si l’absence du parti LR est à remarquer. Nonobstant cette pléthore de candidats, la réelle opposante qui est la plus crédible c’est Nathalie Appéré. De fait, la maire sortante qui en 2014 avait recueilli 55,83 % des suffrages exprimés est aujourd’hui la favorite dans les sondages.


La socialiste, qui aujourd’hui espère tirer profit de son alliance avec le parti EELV, jouit d’un bon bilan. Sur ses 411 engagements pris pendant la campagne de 2014 elle dit en avoir tenu 395. Sacrée performance au service de sa ville !


Il est néanmoins difficile de savoir le nombre exact d’engagements tenus, même s’il est vrai que la situation de Rennes s’est améliorée. Ainsi, la ville affiche un taux de chômage inférieur à celui de la moyenne nationale : 6,4%1, et les promesses de la création de 1500 logements et la rénovation des structures de loisir et des complexes sportifs ont été tenues.


Cependant, un point sensible reste en suspend. C’est la question de la sécurité. La police municipale a été renforcée mais les incivilités demeurent et l’insécurité gagne du terrain, notamment la nuit. On retiendra que sur la période s’étalant de 1998 à 2018, les actes de coups et blessures ont augmenté de 198 % en Île-et-Vilaine et que son mandat n’a pas inversé la tendance.


Sur ce thème, la candidate LREM pense se démarquer de son opposante principale et propose dans son programme à la rubrique « les actions d’urgence pour améliorer le quotidien » la création d’une brigade de police « verte » et la mise en place d’un « Plan Ville tranquille ». Ce à quoi Nathalie Appéré répond par la promesse du recrutement de 40 policiers municipaux supplémentaires si elle est réélue.


Carole Gandon souhaite également le réveil du potentiel économique et écologique rennais, qui selon elle n’est pas suffisamment exploité par la politique de la maire sortante. Ce ne sont pourtant pas les propositions d’ordre écologique et social qui manque dans le programme de la maire socialiste.


Mais avec les récents événements concernant Benjamin Griveaux et ses vidéos à caractère sexuel qui l’ont conduit à renoncer à sa candidature, il serait difficile de penser que cela n’aura pas de répercussions sur l’image du parti. De plus, LREM du fait de sa filiation avec Emmanuel Macron suscite chez beaucoup de Français et donc chez certains rennais, la détestation. Tout compte fait, seule l’issue de ce scrutin aux multiples enjeux pour la ville de Rennes pourra dire si Carole Gandon est la révélation ou si Nathalie Appéré réussit à nouveau à séduire ses administrés.


Paul Cano


467 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Agir

Comments


bottom of page