top of page

Peter Pan

Dernière mise à jour : 27 sept. 2020

On m’avait promis le jardin d’Eden et tous ses plaisirs

et dans mes rêves je m’imagine m’y allonger m’y repentir

baigner dans son paradis imaginaire se mentir à soi quand crie l’Ego

Goûter l’ivresse abyssale qui atténue les maux

Les tempêtes le cœur à sec je les traverse

et si pleuvent sur moi toutes les averses

l’allumette involontaire, le feu ravageur, les cendres

l’homme apprend bien vite à supporter ses méandres

Mais quand la mer jadis si colérique s’apaisa

soudain il n’exista plus que ma chair et mon âme en putréfaction

allergique à ces dernières il me fallait ma dose d’exta

Ouai c’est vrai qu’il est toujours là le fantasme de l’autodestruction

Les paupières fermées l’esprit guerroyant

le Bien, le Mal et l’syndrome de Peter Pan

Mesdames et Messieurs l’esprit malin a

traumatisé mon âme d’enfant

les neufs vies du chat en moi s’entrechoquent

Tantale m’envierait s’il savait

Mais corps contre corps j’inspire ton odeur

notre chaleur humaine irradie et panse nos visions d’horreur

Jusqu’à c’que je ne me pense plus que comme un vulgaire appât

Mon éternelle lâcheté sort ses plus beaux apparats

Yeux dans la brume mer qui s’déchaine

j’y plonge espérant y briser mes chaînes

celles qui me font compter inutilement

1,2,3, 2000 j’angoisse incessamment

Sang méditerranéen écailles dans l’ADN

dans l’eau je n’ai plus peur que de moi-même

La colère surgit me donne cette force herculéenne

Retour de bâton elle morcelle ceux que j’aime

Pathos de Phèdre suinte sur mes tempes

Caprice lunaire les souvenirs aigres-doux j’y trempe

Tout mon corps en transe et ma mémoire

parmi les douceurs enfantines rampe

J’veux rester agrippée à mon ombre comme

Peter Pan


Luna Perez

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page