top of page

Regard

Dernière mise à jour : 15 mars 2022




Toutes les fleurs sont fanées,

Les feuilles mortes sont poussière…

J’arpenterai la Terre entière

Pour savoir où habiter,

Pour pouvoir te retrouver.



Et c’est ainsi, oui même si

La vie s’engouffre dans la nuit.

Tu fus un futur, doux avenir,

Qui ne durera que le temps

D’un battement de cils.



Mes journées s’étendent et s’allongent,

Cauchemar n’en finissant pas.

Un désir me brûle et me ronge

Tant que je me languis de toi,

Et de la douceur de tes draps…



Oui même si, tout va ainsi,

La Lune atteint son zénith ;

Et si loin de toi, je gâche ma vie

Qui ne dure que le moment

D’un battement de cils.



Mon âme se console comme elle peut,

Errant à la recherche d’un être.

Dehors il fait noir, j’entends qu’il pleut,

Ce soir la nuit vaincra peut-être

Dans son armure de misère.


Et c’est ainsi, que je ne naquis…

Quand m’apparut ton sourire ;

Un éclair de feu, déchirant la nuit,

Mais qui ne vécut que l’instant

D’un battement de cils.


À Emmanuelle.



Manoah Varsay



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ความคิดเห็น


bottom of page